Nous travaillons sur Québec Ouvert
Les données ouvertes, qu'est-ce que c'est?
Abonnez-vous au Google Groupe pour suivre les projets!

Voici une entrevue avec Stéphane Guidoin, créateur de Yull311, il peut être rejoint à stephane@opennorth.ca

Qu’est-ce que Yul311? Qu’est-ce que Open311?

Le service téléphonique 311 permet aux citoyens d’adresser à la Ville de Montréal des demandes de services et des plaintes (matériel déficient, nids de poules, dépôt d’ordures illégal, etc). Yul311 est une initiative citoyenne, non affiliée à la Ville, démontrant ce que pourrait être un service 311 en ligne où les citoyens peuvent soumettre leur requête par internet ou à partir de leur téléphone mobile.

Yul311 est basé sur Open311, un format standard créé aux États-Unis et visant à simplifier et à uniformiser les systèmes 311 en ligne. Une des spécificités d’Open311 est de rendre l’ensemble des requêtes d’une ville disponibles à tous selon la logique de données ouvertes.

Pourquoi avoir fait ce projet?

Plusieurs municipalités et organisation utilisant open311 ont développé des logiciels à code ouvert (open source) pour leur propre besoin. Partant de cela, il devient très facile de reprendre ces logiciels et de les appliquer pour n’importe quelle municipalité. Étant donné mon expérience avec le service téléphonique 311 (et le fait que je ne suis pas un fan du téléphone), je me suis dit qu’il serait intéressant de faire une démonstration d’Open311 appliquée à Montréal. Par la bande, cela permet aussi de démontrer la pertinence et la puissance des logiciels à code ouvert dans le contexte de services publics.

Quelles autres villes utilisent Open311? Comment Montréal se compare à cela?

Plusieurs villes utilisent Open311, autant des grosses comme San Francisco, Toronto ou Baltimore que des plus petites comme Bloomington dans l’Indiana, en tout cela représente une trentaine de municipalités. En terme de services aux citoyens, Montréal est l’une des seules au Québec à offrir un service téléphonique unifié ce qui est déjà beaucoup, mais la capacité d’offrir un service en ligne est clairement à une autre échelle.

Quels sont les avantages pour les citoyens?

L’avantage le plus direct est de pouvoir soumettre des requêtes 311 via des outils numériques (site web, plateforme mobile) plutôt que par le téléphone. Ceci allège une partie des désagréments liés service téléphonique comme le besoin d’être en situation de faire un appel et l’attente que cela implique souvent.

L’une des principales raison d’adoption est également la transparence: en rendant l’information disponible pour tous, il devient possible pour les citoyens d’accéder à l’ensemble des requêtes en cours et de voir à quel rythmes ces dernières sont répondues. Sauf cas particulier, il est actuellement nécessaire de rappeler pour savoir si une requête a été traité alors que l’information devient disponible pour tous avec un système open311.

Quels sont les avantages pour la ville?

Open311 rend l’ensemble du processus de traitement des requêtes asynchrone: il est moins nécessaire d’avoir des employés prêt à répondre immédiatement et les requêtes peuvent être traitées de manière groupée et selon la disponibilité du personnel. Par ailleurs, Yul311 fournit directement les informations de localisation et permet de joindre une image, ce qui permet d’avoir une idée beaucoup plus précise du lieu et de l’importance de la requête.

De plus, si utilisé à suffisamment large échelle, le système peut également éviter les duplicatas de requêtes. En effet, une personne souhaitant soumettre une requête peut remarquer via le système qu’une requête similaire a déjà été soumise, et donc ne pas envoyer la sienne.

Enfin, cela peut permettre une collaboration entre citoyens comme le montre un exemple venant de Boston: Une personne un peu craintive avait aperçu un animal au fond d’une de ses poubelles. N’osant intervenir, elle a soumis une requête via le 311. Le hasard aidant, un de ses voisins a vu la requête et est allé retourné la poubelle, laissant ainsi partir l’animal. La collaboration entre citoyens est également une avenue importante à exploitée et rendue possible par Open311 (collaboration favorisée par des idées comme les snow corps de Chicago).

Quelles sont les options pour la Ville de Montréal?

L’idéal serait que la Ville adopte open311 et l’intègre à son système actuel de gestion de sorte que l’ensemble des requêtes en cours deviennent ainsi disponibles. La solution idéale serait d’utiliser une solution à code libre comme celle utilisée pour Yul311. Au cas où cette option ne pas être compatible avec le système actuellement en place, l’alternative serait de suivre l’exemple de la Ville de Toronto qui a développé un système à l’interne pour intégrer Open311.

À noter que Montréal peut également jouer un rôle de leader. À titre d’exemple, la ville de Boston a récemment émis un appel d’offre pour aider plusieurs villes du Massachusets à intégrer Open311, incluant des villes qui n’ont pas de service téléphonique 311.

Exemple d’outils basés sur Open311:

Daily Brief

Open311 Status

Bonjour à tous,

Comme nous l’avons annoncé plus tôt cette année, Jean-Noé Landry, membre co-fondateur de Montréal Ouvert, participe à la Table de concertation sur l’ouverture des données de la Ville de Montréal à titre de représentant de la société civile (la deuxième représentante est Catherine Roy du RAPLIQ).

La prochaine rencontre de la Table, prévue le 12 septembre, approche à grands pas. Nous jugeons essentiel de vous consulter pour récolter vos idées et suggestions à fin d’informer nos interventions. Il est difficile pour Montréal Ouvert de tenter de représenter les intérêts de la société civile sans votre aide.

Vous pouvez contribuer en répondant aux deux questions suivantes qui seront abordées avec les membres de la Table de concertation lors de la prochaine rencontre:

1. Comment la Ville pourrait améliorer le portail de donnée ouvertes de la Ville de Montréal?

2. Quels sont vos besoins de données ouvertes? Vos besoins peuvent avoir changés depuis la première rencontre de la Table ce printemps.

Aidez nous à communiquer vos requêtes directement à la Ville.

Veuillez nous écrire avant la fin de la journée, dimanche le 9 septembre, 2012. Merci beaucoup de prendre le temps de rester en contact avec nous. info@montrealouvert.net

Finalement, sachez que vos deux représentants de la société civile organiseront cette automne une activité de consultation pour ceux qui souhaitent contribuer au succès de ce processus de concertation avec les instances de la Ville de Montréal. Détails à suivre prochainement.

Chaleureusement,

L’équipe de Montréal Ouvert

En décembre dernier, des centaines de personnes se sont rassemblées à la Maison du Développement durable pour participer au TranspoCamp, une unconference dédiée aux transports. Durant cet événement, un hackathon avait eu lieu autour des données de transport.

Cette année, le TranspoCamp sera de retour (le 21 septembre) mais nous avons un peu modifié la formule en tenant le hackathon quelques semaines plus tôt. C’est ainsi qu’est né HackTaVille qui se tiendra le 8 septembre. Le focus a été quelque peu élargi en ajoutant aux questions de transport, celles de planification urbaine et de développement durable. Organisé notamment par Nord Ouvert, et l’Université McGill et l’École Polytechnique, l’événement se tiendra de manière symbolique à McGill pour inviter le monde universitaire à partager leurs expériences dans ces domaines… et pour les attirer du coté citoyens de leurs disciplines. Nous comptons aussi sur la présence d’experts et des professionnels venant des institutions publiques.

Dans cette lignée d’échanges, des ateliers seront organisés en parallèle du hackathon. L’objectif principal est de démontrer la pertinence de l’approche hacker/bidouilleur et des outils informatiques en transport et en planification urbaine. Cela permettra aux spécialistes et amateurs de ces domaines de comprendre ce qu’ils peuvent faire avec les outils (souvent open source) et les données (elles aussi ouvertes!) à leur disposition.

Comme souvent, plusieurs ensembles de données seront libérés à l’occasion de l’événement. Nous sommes encore en cours de discussion avec certaines organisations, mais certains jeux de données peuvent d’ores et déjà être annoncés: les données de stationnement sur rue de la Ville de Montréal ainsi que la liste exhaustive des arbres sur le territoire public. Les données géospatiales d’utilisation du territoire (résidentiel, commercial, etc.) pour la région métropolitaine seront également disponibles. Enfin, un jeu de données collecté par un citoyen et concernant le remplissage des bornes Bixi sera disponible.

Tel que mentionné, cet événement s’inscrit dans la lignée du TranspoCamp qui aura lieu 2 semaines plus tard. Parmi d’autres choses, les participants du hackathon seront invités à présenter leurs développements et leur vision aux participants du camp.

Pour plus d’information, vous pouvez visiter le site HackTaVille et vous inscrire.

Montréal, le 30 juin 2012 – Une trentaine d’individus étaient au rendez-vous aujourd’hui pour la première activité de collecte de données sur l’accessibilité pour le projet Montréal Accessible. Cette activité a permis de répertorier le niveau d’accessibilité pour les personnes handicapées et à mobilité réduite de plus de 150 commerces et établissements publics situés sur la Plaza Saint-Hubert.

Les participants, de tous horizons (personnes handicapées ou à mobilité réduite, développeurs logiciels, experts en données ouvertes et citoyens concernés), ont passé l’après-midi à visiter les divers restaurants, boutiques et autres commerces sur la Plaza afin d’en évaluer l’accessibilité et de sensibiliser les propriétaires aux avantages socioéconomiques d’assurer l’accessibilité des lieux. En fin d’après-midi, ils ont été récompensés en allant prendre un verre sur une terrasse accessible de la Plaza, au bar Le Petit Medley.

« Nous sommes très satisfaits des résultats de cette journée », explique Catherine Roy, coordonnatrice de l’initiative Montréal Accessible. « Le tout s’est fait dans un esprit de convivialité et de collaboration et a permis de récolter des données très utiles sur le niveau d’accessibilité d’un patrimoine urbain important. Nous avons très hâte de partager ces données avec l’ensemble de la communauté montréalaise. »

Montréal Accessible souhaite remercier chaleureusement les nombreux participants qui ont contribué au succès de cette activité. Un grand merci aussi à Madame Jocelyn-Ann Campbell, conseillère de la ville, district de Saint-Sulpice, et responsable de la politique d’accessibilité universelle de la Ville d Montréal pour sa participation. Et finalement, merci également à la Société de développement commerciale de la Plaza Saint-Hubert pour leur collaboration.

À propos de Montréal Accessible

Montréal Accessible est une initiative conjointe entre le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec, Montréal Ouvert et Nord Ouvert. Cette initiative vise à mettre les développements en matière de données ouvertes au service des personnes handicapées et à mobilité réduite. Son objectif : à l’aide des données ouvertes et du crowdsourcing, collaborer à l’information disponible sur l’accessibilité architecturale de l’espace collectif.

Montréal, 29 juin 2012 – Une trentaine de personnes seront au rendez-vous demain midi, Place Hector-Prudomme (coin St-Hubert et Bellechasse, dans Rosemont), pour donner le coup d’envoi à la première activité de collecte de données sur l’accessibilité pour le projet Montréal Accessible. Cette activité permettra de répertorier le niveau d’accessibilité pour les personnes handicapées et à mobilité réduite des divers commerces situés sur la Plaza Saint-Hubert.

S’inspirant de certaines initiatives mises de l’avant en Europe et en Amérique du Nord, Montréal Accessible est une initiative conjointe entre le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec, Montréal Ouvert et Nord Ouvert. Cette initiative vise à mettre les développements en matière de données ouvertes au service des personnes handicapées et à mobilité réduite. Son objectif : à l’aide des données ouvertes et du crowdsourcing, collaborer à l’information disponible sur l’accessibilité architecturale de l’espace collectif.

« Nous sommes très fiers d’être un partenaire de ce projet qui présente une initiative certaine pour les citoyens de Montréal », explique Jean-Noé Landry, porte-parole de Montréal Ouvert. « Les données ouvertes s’avèrent un moteur puissant d’appropriation citoyenne et il est plus que temps d’en faire profiter un segment de la population qui peut grandement en bénéficier. »

Montréal Accessible souhaite tirer parti des données déjà récoltées en collaboration avec la Ville de Montréal et certains arrondissements lors des Journées de l’accessibilité, une activité organisée par le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ), et étendre la cueillette d’informations via les citoyens handicapés et tout autre personne intéressée par l’accessibilité architecturale.

« C’est un plaisir pour le RAPLIQ de s’associer à cette démarche et de contribuer à une initiative qui peut avoir des impacts significatifs pour la communauté des personnes handicapées », renchérit Linda Gauthier, présidente du RAPLIQ. « Montréal Accessible, c’est vraiment possible ! »

Voici une brève entrevue avec Catherine Roy de Montréal Accessible. N’oubliez pas leur journée bénévole le 30 juin à 12 h 30. Inscrivez-vous ici :  http://journeedaccessibilite.eventbrite.com/

1. Montréal Accessible, qu’est-ce que c’est, et pourquoi c’est important?

Montréal Accessible est une initiative lancée en janvier 2012 par un groupe d’activistes et de technologues québécois (http://www.rapliq.org/montreal-accessible-cest-possible/#Equipe) afin de mettre les développements en matière de données ouvertes au service des personnes handicapées et à mobilité réduite. L’objectif est d’utiliser des données ouvertes et du crowdsourcing pour collaborer à l’information disponible sur l’accessibilité architecturale de l’espace collectif. Il est donc question de repertorier le niveau d’accessibilité des endroits publics à Montréal (commerces, restaurants, édifices municipaux, etc., en fait, tout endroit ouvert au public). Ce projet met déjà à contribution des données recueillies par le RAPLIQ (un des partenaires du projet) sur l’accessibilité de près de 500 établissements ayant pignon sur rue à Montréal.

2. Pouvez-vous décrire certains des problèmes d’accessibilité des entreprises à Montréal?

L’accessibilité des lieux à Montréal pose encore beaucoup de problèmes pour les personnes handicapées. Nombreux encore en 2012 sont les endroits publics qui n’offrent pas d’accès aux gens en fauteuils roulants ou ayant d’autres problèmes de mobilité, que ce soit des escaliers pour accèder à l’édifice sans rampe d’accès, des espaces trop étroits pour circuler à l’intérieur (par exemple, dans les restaurants), le manque d’une salle de bain adaptée, etc. Il y a aussi d’autres problèmes moins bien connus, comme le manque d’accès à des informations en médias substituts (exemple, des menus en braille ou gros caractères pour les personnes avec une limitation visuelle) ou une signalisation adéquate, etc. La vérité c’est qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourrir pour assurer plus d’accès à l’environnement pour les personnes handicapées.

3. Comment les données ouvertes jouent un rôle dans votre projet?

Concrètement, les données ouvertes serviront à renseigner l’utilisateur sur le niveau d’accessibilité d’un lieu (via un site Web ou une application mobile). L’ouverture des données en ce qui a trait à l’accessibilité peut être bénéfique et faire évoluer la situation actuelle de l’accessibilité. Avoir accès à ces informations devient donc intéressant en termes de planification et de développement pour les divers intervenants qu’il s’agisse des élus ou des employés de la ville. En ce moment, on arrive difficilement à savoir ce qui est accessible, ce qui était accessible mais ne l’est plus, etc.

Aussi, avoir accès à ces informations est intéressant pour les citoyens handicapées évidemment en termes d’autonomie mais aussi en termes d’avoir une prise sur son environnement. En sachant ce qui est accessible et ce qui ne l’est pas, ça permet aux citoyens d’intervenir, de faire les représentations nécessaires pour changer, améliorer l’environnement. Dans le cas des personnes handicapées, on part de loin.

Récemment, nous avons libéré des données PDF cueillies par le RAPLIQ lors de 4 journées de l’accessibilité au cours des deux dernières années. Ces journées de l’accessibilité étaient organisées par le RAPLIQ dans le but de répertorier et d’évaluer l’accessibilité architecturale des édifices ouverts au public (commerces, restaurants, etc.) En tous, près de 500 commerces ont été évalués jusqu’à maintenant.

4. Comment les montréalais peuvent-ils vous aider dans votre projet?

Une des façons dont les montréalais peuvent contribuer au projet est de nous aider à receuillir des données. D’autres journées de l’accessibilité sont prévus dans les prochains mois, dont une le 30 juin prochain. On invite donc les gens à participer à ces activités et nous aider à cueillir les plus de données possibles. Pour plus d’info ou pour s’inscrire : http://journeedaccessibilite.eventbrite.com/
5. D’autres commentaires?

On espère à travers tout ça de créer une culture d’accessibilité et d’inclusion en offrant des moyens et des opportunités où tout le monde est libre de contribuer à « mapper » l’accessibilité de l’environnement. Donc, non seulement moi mais mes amis, ma famille, etc. Et cela offre aussi des opportunités de sensibilisation, tant des propriétaires de ces espaces que tous les utilisateurs, non pas seulement ceux qui sont affectés directement.

Ensemble, Montréal accessible, c’est possible !

Vous êtes tous invité(e)s à la journée d’accessibilité organisée par l’équipe de « Montréal accessible » le samedi le 30 juin.

Montréal accessible est un projet mené par Le Regroupement activiste pour l’inclusion Québec (RAPLIQ) en collaboration avec Montréal Ouvert et Nord Ouvert.

Nous nous intéressons au potentiel des données ouvertes pour les personnes handicapées. Nous croyons que, dans la mesure où l’accessibilité des applications est prévue, les données ouvertes peuvent outiller davantage cette communauté à être mieux informée et plus autonome, à l’image d’une société qui embrasse le numérique pour améliorer la qualité de vie citoyenne.

Pour en savoir plus : http://www.rapliq.org/montreal-accessible-cest-possible/

Montréal Accessible a déjà tiré profit des données récoltées en collaboration avec la Ville de Montréal et certains arrondissements lors des Journées de l’accessibilité en 2010 et 2011. Un prototype d’application a été créé lors de l’évènement Hacking Health.

Pour consulter le prototype : http://montrealaccessible.ca/

Le 30 juin, nous souhaitons étendre la cueillette d’informations par l’entremise des citoyens handicapés, des adeptes des données ouvertes, et de toute personne intéressée par l’accessibilité architecturale.

À l’aide d’un questionnaire, les bénévoles qui participeront à cette activité feront du démarchage en petites équipes dans des édifices publiques (magasin, restaurant, etc.) dans un quartier montréalais ciblé.

Une petite formation sera offerte le 30 juin. Développeur et non-développeur, venez en grand nombre et invitez un ami! Un point de rencontre sera fixé à l’avance.

Pour vous inscrire : http://journeedaccessibilite.eventbrite.com/

Pour des questions : jeannoelandry@gmail.com

Montréal Ouvert est très content d’être un partenaire de HackDay Montréal, organisé par l’équipe Yellow API. Lors de l’évènement du 9 juin, un prix de 300 $ sera offert au projet à la meilleure utilisation des données ouvertes. 

Voici un survol de l’évènement par l’équipe Yellow API :

HackDays rassemble les geeks les plus brillants à travers le Canada. Nous nous réunissons lors d’une journée intense de développement pour bâtir des applications créatives en utilisant des API locaux et internationaux mis à la disposition des développeurs, tout en assurant un support constant des fournisseurs d’API et en offrant un environnement de travail excitant et gratifiant. Les hackathons HackDays sont en fait des compétitions: comme développeur, vous devrez faire preuve d’imagination et d’habiletés techniques pour décrocher la gloire et les prix! Et qui sait, peut-être l’événement deviendra-t-il un tremplin pour le lancement de votre prochaine start-up! HackMTL est l’édition montréalaise de la tournée HackDays. Pour la première fois, la compétition tournera autour du thème Local+Social. La communauté locale n’a jamais été aussi impliquée et nous sommes très heureux d’être entourés de grands partenaires et d’offrir des prix géniaux!

Pour profiter pleinement de votre journée, soyez sûrs de vous préparer à l’avance. Commencez à mettre sur papier des idées, explorez des concepts variés, faites les liens les plus absurdes entre les divers APIs présentés et voyez comment vous pourriez arriver à faire de ce projet une application méritant le grand prix.

Vous savez déjà ce que vous voulez développer et avez déjà une équipe? Prenez de l’avance en vous enregistrant immédiatement aux services que vous souhaitez utiliser, téléchargez les SDKs appropriés, lisez la documentation de chacun des APIs concernés et commencez à expérimenter avec les APIs.

Vous n’avez aucune idée quoi faire? Vous n’avez pas d’équipe? Pas de problème! Prenez le temps d’explorer les services et gardez en mémoire les possibilités qu’offrent tous ces APIs. Le jour venu, vous allez sans problème trouver des collègues avec des aptitudes complémentaires, et vous serez en mesure de partager vos connaissances et vos idées plus rapidement!

Nord Ouvert, une entreprise sans but lucratif fondée par James McKinney (créateur de Resto-Net.ca, PatinerMontreal et MaMairie), est en lice pour le prix du public du Concours québécois en entrepreneuriat 2012!

Ils ont besoin de votre aide pour remporter le prix.

D’abord, prenez le temps de voter à l’adresse suivante: http://ow.ly/aI0sb.

Ensuite, prenez quelques minutes pour Tweeter le lien, pour le partager sur Facebook et pour inciter votre entourage à voter pour nous.

Toute l’équipe de Montréal Ouvert vous remercie d’avance.

Le 27 octobre 2011, la Ville de Montréal est devenue la première municipalité au Québec à ouvrir ses données sur le portail web www.donnees.ville.montreal.qc.ca. En prenant cette décision sans précédant, la Ville de Montréal s’est aussi donné comme mandat de faire la promotion de l’ouverture de ses données en étroite collaboration avec le milieu.

Pour y arriver, la Ville souhaite mettre sur pied une Table de concertation qui servira d’interface entre l’administration et les citoyens de tout horizon ayant intérêt pour les données ouvertes. La Ville souhaite que cette Table joue un rôle “d’accélérateur d’initiatives civiques”, c’est-à-dire qu’elle puisse faciliter la mise en oeuvre de projets citoyens en lien avec l’ouverture des données municipales.

Nous félicitons la Ville pour cette démarche concrète. La première rencontre aura lieu le mercredi 25 avril prochain, et l’équipe de Montréal Ouvert sera au rendez-vous pour continuer d’assurer la place des citoyens dans ce domaine de notre gouvernance.

La Ville propose que la Table soit composée de 12 membres. La Table sera présidée par un représentant de la Ville, avec 6 membres de l’administration municipale et 6 autres membres désignés à l’assemblée plénière le 25 avril à 16 h à la Salle des Écluses au 801 Brennan, Montréal. Les modalités seront discutées à cette occasion. Un équilibre de représentation entre les différents secteurs (communautaires, entrepreneurs, institutions) est souhaité.

L’équipe de Montréal Ouvert a pris le temps de consulter les membres les plus actifs (et disponibles pour cet engagement) dans son réseau et compte proposer les représentants suivants :

1. Jean-Noé Landry (Montréal Ouvert, Québec Ouvert)
2. Catherine Roy (montrealaccessible.ca, RAPLIQ)
3. Stéphane Guidoin (Nord Ouvert, zonecone.ca)
4. Pascoal Gomes (Centre d’écologie urbaine)
5. Jean-Michel Marcotte (patinermontreal.ca, Sparko)

Toutes ces personnes ont démontré un engagement continu dans le mouvement des données ouvertes à Montréal. Pour sa part, le Centre d’écologie urbaine est un leader dans la démocratisation de la Ville en appuyant la démocratie participative. Sa présence est importante pour accroître l’engagement citoyen dans l’ouverture des données

Nous comptons sur votre appui pour cette proposition et espérons que vous partagez notre enthousiasme.

Montréal Ouvert s’engage à vous tenir au courant des rencontres de la Table de concertation sur l’ouverture des données de la Ville Montréal. Attendez-vous aussi à être consulté(e) sur des questions et des enjeux soulevés lors de ces rencontres. La qualité de nos interventions dépendra de nos échanges et de notre habileté à travailler ensemble.